La mobilité internationale

Dans le cadre d’un échange mondial de plus en plus développé, de nombreuses entreprises se permettent d’expatrier leur salarié. La mobilité internationale se définit comme étant un salarié habitant temporairement dans un pays autre que son pays d’origine. Pour ceux qui sont en possession de la nationalité française et qui sont amenés à exercer dans un autre pays, on parle d’expatriation. Dans le cas contraire, le terme employé est l’impatriation. Si la personne est nommée hors de son pays d’origine et hors de la France, les professionnels l’appellent un TCN « Third Country Nationals ».

La réussite de la mobilité internationale

Généralement, la réussite d’une carrière d’une personne travaillant à l’étranger est évaluée par l’aboutissement de son objectif, de son développement personnel et de la réussite de sa carrière. La réussite de la mobilité internationale ne pourrait pas être un franc succès dans toutes les dimensions. La réussite de la carrière est évaluée durant sa période de travail à l’étranger et à son retour. Bien sûr il peut arriver où une personne soit contente de sa carrière sans pour autant obtenir une réussite externe : promotion par exemple. La réussite au travail est évaluée selon la satisfaction au travail. Cela consiste à mesurer la capacité à vous adapter à un nouveau poste. Quant au développement individuel, il est évalué par rapport à l’acquisition de compétences et de connaissance internationale, le transfert de connaissance et le développement et construction de réseau.

La mobilité internationale touche également les futurs diplômés. Une aide leur est octroyée s’ils souhaitent poursuivre leur étude supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échange ou un stage international. Un étudiant est en droit de percevoir cette aide s’il remplit les conditions suivantes : l’étudiant est éligible à une bourse sur critères sociaux, bénéficie d’une aide d’urgence annuelle et prépare un diplôme national relevant de la compétence du ministère de l’enseignement supérieur. Bien entendu, cette formation doit être présente dans leur programme d’étude. Pour bénéficier de cette aide, les étudiants doivent obligatoirement être sélectionnés par son établissement d’enseignement supérieur. Son séjour doit être compris entre deux et neuf mois.

Pour tout renseignement ou information complémentaire n’hésitez pas à nous contacter !